du site.
Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/rpci-geneve/public_html/index.php:2) in /home/rpci-geneve/public_html/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
Mission de Côte d'Ivoire à Genève http://rpci-geneve.org Site Officiel Mon, 27 May 2013 01:20:23 +0000 http://wordpress.org/?v=2.9.2 en hourly 1 Coûts des actes consulaires http://rpci-geneve.org/?p=170 http://rpci-geneve.org/?p=170#comments Mon, 27 May 2013 01:05:48 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=170

Conditions d’entrée des étrangers en Côte d’Ivoire

Coûts des actes consulaires

]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=170 0
Cérémonie de lancement Abidjan, perle de lumière http://rpci-geneve.org/?p=145 http://rpci-geneve.org/?p=145#comments Fri, 14 Dec 2012 02:31:33 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=145 Le district d’Abidjan et la 1ère Dame lancent l’opération Abidjan perles de lumière

]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=145 0
Tools ‹ Mission de Côte d’Ivoire à Genève — WordPress http://rpci-geneve.org/?p=143 http://rpci-geneve.org/?p=143#comments Tue, 13 Nov 2012 17:58:36 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=143 Tools ‹ Mission de Côte d’Ivoire à Genève — WordPress.

]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=143 0
Écho du séminaire sur la diplomatie ivoirienne à Grand-Bassam – 30 septembre 2011 http://rpci-geneve.org/?p=137 http://rpci-geneve.org/?p=137#comments Fri, 30 Sep 2011 00:39:33 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=137
« Missions, Bilans, Perspectives 2025 et charte de la diplomatie ivoirienne », tel est le thème du séminaire organisé par le ministère des Affaires étrangères, le vendredi 30 septembre 2011 à Grand-Bassam, pour poser les jalons d’une nouvelle diplomatie ivoirienne. Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, patronnant ces assises, a marqué de sa présence l’ouverture de ce séminaire qui doit, selon lui, œuvrer à une réorientation de la diplomatie ivoirienne pour que celle-ci participe au rayonnement de la Côte d’Ivoire.

Cela, en menant en profondeur des réflexions qui vont dégager les voies et moyens d’aboutir à des conclusions devant constituer la nouvelle boussole de la projection de la politique étrangère ivoirienne en tenant compte des contingences nationales et des mutations internationales. Pour le Chef de l‘Etat, la nouvelle diplomatie se doit d’être pluridisciplinaire, à la hauteur des ambitions de ceux d’un pays qui veut, à l’horizon 2020, faire partie des pays émergents.

Les membres du Gouvernement, le corps diplomatique, la royauté de Grand-Bassam, les présidents d’institutions et plusieurs diplomates ivoiriens étaient présents à l’ouverture officielle de ce séminaire qui clôt ses portes le samedi 1er octobre 2011. Source : http://www.gouv.ci/actualite.php?recordID=1722
]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=137 0
L’Ambassadeur Kouadio Adjoumani, Chef Mission de la Représentation Permanente de Côte D’ivoire auprès des Nations-Unies et de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Genève http://rpci-geneve.org/?p=90 http://rpci-geneve.org/?p=90#comments Thu, 10 Feb 2011 00:19:09 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=90

Dans la presse
Kouadio Adjoumani nouvel ambassadeur Côte d`Ivoire, nommé à l`ONU à Genève
Le Temps.ch – Un nouvel ambassadeur de Côte d`Ivoire, nommé par Alassane Ouattara, a pris ses fonctions jeudi auprès des Nations unies à Genève. “Kouadio Adjoumani, le nouveau Représentant Permanent de la Côte d`Ivoire aux Nations Unis à Genève, a présenté aujourd`hui ses lettres de créance à Sergueï Ordjonikidze, Directeur-General des Nations Unies à Genève,” indique l`ONU dans un communiqué. M. Adjoumani, diplomate de carrière, a représenté auparavant la Côte d`Ivoire aux Pays-Bas et a été également ambassadeur en Grande-Bretagne et en Irlande. Source : ONUCI
Le Représentant permanent de la Côte d’Ivoire présente ses Lettres de Créance
10 février 2011

M. Kouadio Adjoumani a présenté aujourd’hui à M. Sergei Ordzhonikidze, Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève, les pouvoirs l’accréditant comme Représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès de l’Office des Nations Unies à Genève. Avant sa nomination à Genève, M. Adjoumani était, depuis mars 2008, Ambassadeur de la Côte d’Ivoire aux Pays-Bas, après avoir été successivement Conseiller technique du Ministre ivoirien des affaires étrangères, de février 2002 à février 2003, puis Conseiller diplomatique du Premier Ministre de cette dernière date à mars 2008. Il a également été Ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès du Royaume-Uni de 1996 à 2002.

Au cours de sa carrière diplomatique, M. Adjoumani a été en poste à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bonn de 1984 à 1987 – d’abord comme Premier Conseiller puis comme Chargé d’affaire par intérim – ainsi qu’à la Mission permanente de la Côte d’Ivoire auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, comme Conseiller, de 1987 à 1994 – années durant lesquelles il était concomitamment Secrétaire général de la Chambre ivoiro-suisse pour le commerce et l’industrie et, de 1991 à 1994, Délégué ivoirien auprès des institutions spécialisées des Nations Unies à Vienne (ONUDI, AIEA, PNUCID). Nommé Chef de cabinet du Ministre des affaires étrangères de Côte d’Ivoire en septembre 1994, M. Adjoumani était nommé en qualité d’Ambassadeur le mois suivant.

De 1979 à 1983, M. Adjoumani a été chargé d’études à la Sous-Direction des organisations internationales de la Direction des affaires politiques du Ministère des affaires étrangères. De mai à décembre 1983, il a suivi le Stage des Nations Unies sur le désarmement à Genève et à New York. Ayant obtenu un diplôme d’études des relations internationales à l’EFAP de Paris et une Licence d’Anglais à la Sorbonne, M. Adjoumani est également diplômé de l’ENA (cycle supérieur, section diplomatie). Outre le français, il maîtrise l’anglais, l’allemand et l’espagnol.

Né en 1952 à Gouméré, M. Adjoumani est marié et père de trois enfants.
Source : Office des Nations Unies à Genève

Genève (Suisse) – L’ambassadeur Kouadio Adjoumani a présenté ses lettres de créance au Directeur Général de l’ONU, Serguéï Ordjonikidze
Un nouvel ambassadeur de Côte d’Ivoire, a pris ses fonctions jeudi auprès des Nations unies à Genève. ”Kouadio Adjoumani, le nouveau Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire aux Nations Unis à Genève, a présenté aujourd’hui ses lettres de créance à Sergueï Ordjonikidze, Directeur-Général des Nations Unies à Genève, ” indique l’ONU dans un communiqué.
M. Adjoumani, diplomate de carrière, a représenté auparavant la Côte d’Ivoire aux Pays-Bas et a été également ambassadeur en Grande -Bretagne et en Irlande. La victoire de M. Ouattara à la présidentielle du 28 novembre est reconnue par la quasi-totalité de la communauté internationale mais est contestée par le président sortant Laurent Gbagbo qui refuse de céder le pouvoir.
Source : Le Panafricain
]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=90 0
Passeport http://rpci-geneve.org/?p=88 http://rpci-geneve.org/?p=88#comments Mon, 22 Feb 2010 00:22:34 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=88 Passeport Bio

Nouveau passeport ordinaire biométrique

Depuis 2006, la Côte d’Ivoire a initié le nouveau passeport ordinaire biométrique. La mise en circulation de ce passeport répond à trois préoccupations majeures :

  • Mettre à la disposition des citoyens ivoiriens des documents sécurisés
  • Adapter les titres de voyages aux standards internationaux
  • Avoir une bonne maîtrise des flux migratoires (la provenance, la destination et le séjour de toutes personnes qui traversent les frontières ivoiriennes).

Le remplacement du passeport ordinaire actuel par le nouveau passeport biométrique à puce est motivé par une double exigence ; interne et internationale.
Au plan interne, le mode actuel de production du passeport ordinaire ivoirien est manuel car il se réalise à partir du collage des photos et d’écriture des informations de personnalisation à la main .Par conséquent les délais de délivrance aux usagers s’allongent en période de forte demande et est exposé aux falsifications, fautes de normes sécuritaires fiables.

Au plan international, la modernisation du passeport ordinaire ivoirien est également une obligation à la charge des autorités ivoiriennes qui titre sa source de décisions prises par la 23ème session de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) en 2002 et 2003 au lendemain des attaques terroristes du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis d’Amériques. A cela s’ajoute les exigences de plus en plus pressantes des Etats occidentaux en général et des Etats-Unis en particulier de n’autoriser l’accès à leurs territoires qu’aux personnes détentrices d’un passeport biométrique ou électronique.

Les droits sont fixés à quarante mille (40.000) francs CFA. Le paiement des droits de passeport donne lieu à la délivrance d’un reçu et d’un numéro d’opération. Il est définitif et ne donne droit à aucun remboursement même en cas de rejet de la requête pour quelque motif que ce soit.

LISTE DES PIECES A FOURNIR :

1 – Pour les nationaux d’origine :

  • un certificat de nationalité ivoirienne;
  • un extrait d’acte de naissance;
  • une photocopie de la carte nationale d’identité ou l’original de l’attestation administrative d’identité;
  • une photocopie de la carte nationale d’identité ou de l’attestation d’identité de l’un des parents ;
  • un extrait d’acte de mariage (pour la femme mariée);
  • pour les mineurs, une autorisation parentale légalisée;
  • le reçu attestant l’acquittement des droits de passeport.

2 – Pour les naturalisés :

  • une copie du décret de naturalisation;
  • un certificat de nationalité;
  • un extrait d’acte de naissance;
  • la photocopie de la carte nationale d’identité ou l’original de l’attestation administrative d’identité,
  • un extrait d’acte de mariage (pour la femme mariée);
  • pour les mineurs, une autorisation parentale légalisée;
  • le reçu attestant l’acquittement des droits de passeport.

3- Pour l’étranger adopté par un ivoirien :

  • une expédition du jugement ou de l’arrêt d’adoption ;
  • un certificat de nationalité
  • un extrait d’acte de naissance
  • la photocopie de la carte nationale d’identité ou l’original de l’attestation administrative d’identité ;
  • un extrait d’acte de mariage (pour la femme mariée)
  • pour les mineurs, une autorisation parentale légalisée
  • le reçu attestant l’acquittement des droits de passeport
  • un certificat de nationalité ivoirienne de l’adoptant

4 – Pour la femme étrangère mariée à un Ivoirien :

  • un extrait de l’acte de mariage;
  • un certificat de nationalité ;
  • un extrait d’acte de naissance;
  • la photocopie de la carte nationale d’identité ou l’original de l’attestation administrative d’identité;
  • le reçu attestant l’acquittement des droits de passeport;
  • un certificat de nationalité ivoirienne de l’époux.

SITES DE RECEPTION DES DOSSIERS

  • 4 sites ouverts à Abidjan : Yopougon, Marcory, Plateau, Cocody
  • 4 sites à ouvrir à l’inétrieur du pays : Yamoussoukro, San Pedro, Bouaké, Korhogo
  • 4 sites à ouvrir hors de la Côte d’Ivoire : Paris (Europe), Washington (Aùérique), Beijing (Asie), Johannesburg (Afrique du Sud).

Pour plus d’information, connectez-vous au

  1. Site Internet du concessionnaire : www.snedai.com
  2. Site Internet de la Police nationale : www.police-ci.org

Source : Ministère des Affaires Etrangères  : diplomatie.gouv.ci/passeport.php

]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=88 0
L’élection http://rpci-geneve.org/?p=85 http://rpci-geneve.org/?p=85#comments Sat, 05 Dec 2009 05:09:20 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=85

Information sur l’affichage de la liste et la gestion des reclamations

http://rpci-geneve.org/wp-content/uploads/2009/12/brochure_contentieux.pdf

L’élection prévue pour fin février-début mars

9. Les étapes ci-après proposées par le Président de la CEI :
• Décembre 2009 : gestion du contentieux de la liste électorale provisoire ;
• Janvier 2010 : production et publication de la liste électorale définitive, des listes d’émargement par bureau de vote ainsi que des cartes d’électeurs et des cartes nationales d’identité ;
• Février 2010 : distribution des cartes d’électeurs et des cartes nationales d’identité et campagne électorale ;
• Fin février – début mars 2010 : premier tour de l’élection présidentielle.

Communiqué final de la 6ème réunion du cadre permanent de concertation (CPC)

1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Burkina Faso, Facilitateur du Dialogue direct inter ivoirien, la Sixième Réunion du Cadre Permanent de Concertation (CPC) de l’Accord Politique de Ouagadougou (APO) s’est tenue à Ouagadougou, le jeudi 03 décembre 2009.
2. Ont participé à cette rencontre, outre le Facilitateur, tous les membres du CPC, à savoir :
- Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d’Ivoire ;
- Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Premier Ministre ;
- Monsieur Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA ;
- Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président du RDR.

3. Dans son mot introductif, le Facilitateur a adressé ses remerciements aux membres du CPC pour leur présence à cette sixième rencontre. Il les a félicités pour les avancées importantes enregistrées dans l’exécution des différents programmes de sortie de crise. Il a, ensuite, souligné l’importance de la présente réunion qui donnera l’occasion aux membres du CPC de procéder à une évaluation du processus électoral, à la lumière des informations communiquées par la CEI.

Cette évaluation permettra de déterminer les tâches restant à accomplir pour avoir une meilleure visibilité sur la nouvelle date de l’élection présidentielle. La présente rencontre permettra également, a-t-il poursuivi, de faire ensemble le point de la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou et de ses Accords complémentaires.

A cet égard, il a précisé que l’ensemble des Ivoiriens et la communauté internationale attendent beaucoup de cette session du CPC. Le Facilitateur a, par ailleurs, exprimé ses remerciements au Président de la République, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, et au Premier Ministre, Monsieur Guillaume SORO, pour leur engagement soutenu dans la mise en œuvre des Accords politiques de Ouagadougou, en dépit des difficultés techniques et financières rencontrées tout au long du processus.

Il a également traduit sa reconnaissance aux Présidents du PDCI-RDA et du RDR pour leur accompagnement continu qui a permis d’atteindre des résultats appréciables. Il a aussi exprimé sa gratitude aux structures techniques qui ont été les artisans des progrès réalisés dans le processus électoral, en particulier la CEI, l’INS, l’ONI, la CNSI et la SAGEM, ainsi qu’à la société civile et aux communautés religieuses ivoiriennes, dont le soutien a été déterminant dans la reconstruction de la paix. Considérant que les progrès accomplis depuis la signature de l’Accord politique de Ouagadougou, en mars 2007, constituent une belle page de l’histoire politique de la Côte d’Ivoire, le Facilitateur a appelé tous les acteurs à se mobiliser et à redoubler d’efforts en synergie, afin d’accomplir les ultimes diligences permettant l’organisation, à une date la plus proche possible, du premier tour de l’élection présidentielle. Il a conclu son adresse en formulant l’espoir de les retrouver très prochainement, après l’élection présidentielle, pour faire le bilan du processus de paix en Côte d’Ivoire.

4. Après l’adoption de l’ordre du jour, les membres du CPC ont suivi un exposé du Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Monsieur Robert Beugré MAMBE, portant sur l’évolution du processus électoral, notamment sur la confection de la liste électorale provisoire qui comporte 6 384 253 personnes enrôlées. De cet exposé, il ressort qu’à la suite des traitements informatiques des données de l’enrôlement et des croisements avec les fichiers historiques, les inscriptions de 5 300 586 pétitionnaires ont été validées et 1 083 667 pétitionnaires ont été appelés à préciser leur statut. Dans l’état actuel du processus, ces personnes attendent de voir leur situation clarifiée au terme de la procédure contentieuse actuellement en cours. Le Président de la CEI s’est, par ailleurs, appesanti sur les étapes à venir du calendrier électoral avant la tenue de l’élection présidentielle.

5. Le Premier Ministre, Monsieur Guillaume SORO, a présenté un rapport sur l’évaluation de la mise en œuvre de l’Accord Politique de Ouagadougou et du Quatrième Accord Complémentaire.

6. A la lumière des informations fournies par les différents exposés, les membres du CPC ont noté avec satisfaction les résultats importants enregistrés par l’opération d’identification et de recensement électoral. Ils se sont, par ailleurs, félicités de la validation de 14 candidatures à l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel, de la publication et de l’affichage de la liste électorale provisoire, ainsi que du démarrage de la période du contentieux pour une durée de trente huit (38) jours.

7. Soucieux du bon déroulement de cette phase très sensible du processus électoral, les membres du CPC ont lancé un appel au Gouvernement, à la CEI et aux structures techniques concernées afin que toutes les mesures appropriées soient prises pour assurer la transparence et le respect des procédures prescrites, durant la période indiquée.

8. Le CPC a relevé des retards dans la mise en œuvre du chronogramme du processus électoral et a constaté que l’élection présidentielle n’a pu se tenir le 29 novembre 2009, en raison des contraintes d’ordre technique et financier, ainsi que des tâches importantes restant à réaliser (confection de la liste électorale, distribution des cartes d’identité et des cartes d’électeurs).

9. En conséquence, les membres du CPC ont entériné les étapes ci-après proposées par le Président de la CEI :
• Décembre 2009 : gestion du contentieux de la liste électorale provisoire ;
• Janvier 2010 : production et publication de la liste électorale définitive, des listes d’émargement par bureau de vote ainsi que des cartes d’électeurs et des cartes nationales d’identité ;
• Février 2010 : distribution des cartes d’électeurs et des cartes nationales d’identité et campagne électorale ;
• Fin février – début mars 2010 : premier tour de l’élection présidentielle.

Au vu de ces étapes, le CPC invite la CEI à proposer au Gouvernement une date, le plus tôt possible, pour le premier tour de l’élection présidentielle.

10. Afin de ne pas retarder le processus électoral, le CPC recommande qu’en raison de la fiabilité du système, les erreurs matérielles sur les noms des électeurs ne soient pas un obstacle à la participation des détenteurs desdits documents à l’élection présidentielle. Il reste entendu que des dispositions devront être prises pour que les corrections soient portées sur ces documents, au plus tard quinze jours après le dernier tour de l’élection. A cet effet, le CPC invite la CEI à entreprendre une vaste campagne d’explication de cette décision, afin qu’elle soit bien comprise par la population.

11. Exprimant leurs préoccupations concernant la sécurisation du processus électoral, les membres du CPC ont exhorté à nouveau le Gouvernement, les FDS et les FAFN à poursuivre leurs efforts pour l’opérationnalisation complète du Plan global de sécurisation, sous l’autorité effective du CCI doté de moyens conséquents et dans le respect des principes de mixité et de parité. Ils ont encouragé les parties ivoiriennes à impliquer davantage les Forces impartiales en vue de soutenir, en cas de besoin, les forces de sécurité.

12. S’agissant du rôle des médias dans le processus électoral, le CPC, après de longs débats, a insisté sur l’importance de l’accès équitable des partis politiques et des candidats aux médias d’Etat pendant la période de précampagne électorale et du respect de l’égalité d’accès auxdits médias entre les candidats durant la campagne électorale et invite le Gouvernement et la CEI à veiller au strict respect de ces principes.

13. Le CPC encourage le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire à continuer à assumer pleinement le mandat de certification du processus électoral et ce, en collaboration avec toutes les parties concernées, y compris la Facilitation, conformément à la Résolution 1765 (2007) du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

14. Tout en notant positivement la signature, le 16 novembre 2009 par le Président de la République, d’importants décrets relatifs à la réunification de l’Armée, le CPC encourage les parties signataires de l’Accord politique de Ouagadougou à régler, sans délai et dans un climat de totale sérénité, les questions militaires résiduelles, conformément au Quatrième Accord complémentaire à l’APO.

15. Soucieux de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale, le CPC appelle toutes les parties ivoiriennes à travailler davantage au respect des différents codes de bonne conduite, en particulier celui des partis politiques et celui des médias. Il les exhorte à garantir la libre circulation des personnes et des biens, et à favoriser l’aide au retour des déplacés de guerre ainsi que leur réinsertion dans leurs localités d’origine.

16. Appréciant positivement les efforts respectifs de l’Etat de Côte d’Ivoire et de la communauté internationale qui ont permis la mobilisation des ressources financières nécessaires à l’exécution des différentes opérations du processus de sortie de crise, les membres du CPC les invitent à maintenir la même dynamique et à déployer les ultimes efforts attendus pour le financement des dernières opérations du processus. A cet effet, ils demandent, instamment, au Gouvernement de débloquer au profit de la CEI le reliquat de son budget 2009, avant le 15 décembre 2009, et une confortable avance sur le budget 2010 de l’Etat ivoirien, au plus tard le 15 janvier 2010.

17. Au terme de leurs travaux, les membres du CPC ont renouvelé leur gratitude à Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Facilitateur du Dialogue direct inter ivoirien, pour tous les efforts qu’il continue de déployer en vue d’une sortie de crise réussie en Côte d’Ivoire.

18. Le CPC a décidé de tenir sa prochaine réunion avant le 1er tour de l’élection présidentielle en Cote d’Ivoire.

Fait à Ouagadougou, le 03 décembre 2009.

]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=85 0
Liste http://rpci-geneve.org/?p=84 http://rpci-geneve.org/?p=84#comments Sat, 05 Dec 2009 05:06:07 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=84

Liste électorale provisoire : Consultation par internet

 Cliquer sur le lien ci-dessous :

http://lep1.ceici.org/ceici/

Ensuite, y taper le numéro de votre récépissé d’identification et / ou d’enrôlement

Enfin, cliquer sur OK

PROGRAMME DE LANCEMENT DE  L’ENROLEMENT A L’ETRANGER


]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=84 0
Côte http://rpci-geneve.org/?p=83 http://rpci-geneve.org/?p=83#comments Thu, 13 Aug 2009 00:29:33 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=83

Le Prince Jesse Jackson

Le révérend Jesse Jackson a été accueilli, hier, dans la liesse populaire à Krindjabo, village royal situé à onze (11) kilomètres d’Aboisso, dans le Sud-Est de la Côte d’Ivoire. Il a d’abord fait des bénédictions pour le repos de l’âme de Michael Jackson. «Je prie pour l’héritage musical de Michael Jackson. Que son âme repose en paix. Je fais partie de la même grande famille», a déclaré le révérend Jesse Jackson.

Le combattant de la liberté a ensuite appelé les Ivoiriens à aller à la paix et au développement. L’ancien candidat noir à l’élection présidentielle aux Etats-Unis, a demandé aux Ivoiriens d’avoir le regard tourné vers l’avenir en utilisant leurs forces pour construire des routes, des écoles, des hôpitaux, etc. «Nous devons enterrer les flèches.

Utilisons nos forces pour construire des routes, des écoles, des hôpitaux», a-t-il indiqué. «La Côte d’Ivoire est une grande nation avec un grand héritage. Elle a encore de beaux jours devant elle. Le sol n’est pas un endroit pour les champions. On peut trébucher, mais il faut toujours pouvoir se relever. Rendons gloire à Dieu, pour que ce pays se relève. Il faut maintenir l’espoir», a-t-il conclu.

Quelques instants plus tôt, l’invité spécial du COJEP a été intronisé dignitaire et chef de développement du royaume Sanwi dans la cour royale. Il a reçu de la royauté ses attributs constitués d’un pagne Kita, d’une canne royale, d’un chasse-mouche, d’une paire de chaussures «Abodjé», d’une chaîne en or et d’une couronne. Habillé en chef, il a pris place à gauche de Sa Majesté Nana Amon N’doffou V, visiblement heureux de cette visite.

A Jesse Jackson, on ajoutera désormais Aka Essoin, du nom de celui qui a créé en 1740, selon Lazare Koffi Koffi, le royaume du Sanwi. Quant à son épouse, elle porte le nom Affiba, nom d’une reine-mère dans le Sanwi. Des bénédictions ont été faites pour le révérend Jesse Jackson Aka Essoin par Nana Bilétchi, chef intérimaire d’Assouba, au nom de la royauté.

Sa Majesté Nana Amon N’doffou V, l’ex-ministre Lazare Koffi Koffi et Me Olivier Katché, président du comité d’organisation des obsèques de Michael Jackson à Krindjabo ont fait don de chaussures, de chaînes en or, de pagne Kita et de bracelets au couple Jackson, qu’accompagnait Blé Goudé, président du COJEP à la tête d’une forte délégation. L’ex-ministre Koffi Koffi a expliqué à la presse pourquoi la royauté a décidé d’introniser le révérend Jesse Jackson. «Nous connaissons le travail qu’il a abattu aux Etats-Unis depuis 1960. Il a oeuvré aux côtés de Martin Luther King. Il fait notre fierté. Nous voulons lui dire de continuer la lutte malgré l’âge. La médiatisation de son arrivée ici fait aussi connaître notre royaume qui a plus de deux cents (200) ans d’histoire. Notre culture est restée intacte», a-t-il confié.

Les populations sont sorties massivement pour faire de cette visite, une fête populaire. Elle intervient dix jours après l’organisation des obsèques de Michael Jackson à Krindjabo. Source : Notre Voie, 13 Août 2009


]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=83 0
Tout http://rpci-geneve.org/?p=81 http://rpci-geneve.org/?p=81#comments Sun, 26 Apr 2009 19:07:00 +0000 mission http://rpci-geneve.org/?p=81

 Identification

 Les Acteurs du Processus

La Commission Electorale Indépendante (CEI) est responsable de l’identification sur la base de la nouvelle liste électorale. L’INS et Sagem Sécurité sont placées sous sa responsabilité. http://www.ceici.org/

Mode opératoire de l’opération : http://www.identification.gouv.ci/

La Commission Nationale de Supervision de l’Identification (CNSI) supervise l’ONI. http://www.cnsi-ci.org/

 L’Office Nationale d’Identification (ONI) assure l’identification ordinaire des populations. http://www.oni.ci/

Institut National de la Statistique (INS) est l’opérateur public technique de l’opération d’identification. Il collabore avec Sagem Sécurité dans le cadre de l’établissement de la liste électorale et des cartes d’électeurs. http://www.ins.ci/

Sagem Sécurité est l’opérateur privé technique de l’opération d’identification. http://www.sagem-securite.com

 

Actualité en Côte d’Ivoire

Présidence (La Une, les Actualités, les Communiqués Officiels, le Magazine TV, les Décrets et arrêtés, le processus de paix, les Discours et Interviews et bien plus, … )

Primature 

 Ministère des Affaires Étrangères (les Audiences du Ministre) 

 Communiqué des Conseils des Ministres 


]]>
http://rpci-geneve.org/?feed=rss2&p=81 0